14/09/2021 – Qvevri – première indication géographique non agricole de Géorgie, par Medea Tchitchinadze, chef de la première division des marques et indications géographiques, Centre national de la propriété intellectuelle de Géorgie (Sakpatenti)

thumb GeorgiaGrace à l’étroite coopération entre le Ministère de la protection de l’environnement et de l’agriculture de Géorgie et le Centre national géorgien de la propriété intellectuelle (Sakpatenti), « Qvevri » a récemment été ajouté au registre national des indications géographiques (la liste des indications géographiques nationales reconnues en Géorgie est disponible sur le répertoire mondiale d’oriGIn). 

La Géorgie compte un certain nombre d’Appellations d’Origine (AO) et d’Indications Géographiques (IG) reconnues pour les produits agricoles, les denrées alimentaires, les vins et les spiritueux. Selon la législation nationale, néanmoins, la protection des noms géographiques n’est pas limitée à ces produits. L’enregistrement de Qvevri en tant que première IG nationale non agricole ouvrira sans doute la voie à d’autres produits de la même catégorie.

« Qvevri » est un récipient à vin traditionnel géorgien utilisé pour la fermentation alcoolique, ainsi que pour le stockage et le vieillissement du vin. Le Qvevri a une forme ovale, avec une partie inférieure étroite. Il est enterré jusqu’au cou pour maintenir une température constante pendant le processus de fermentation et de vieillissement. Qvevri est produit à partir d’argile provenant de diverses mines à ciel ouvert et a la couleur rouge brunâtre de l’argile cuite.

La protection de Qvevri en tant qu’IG repose principalement sur sa réputation de jarre à vin d’origine géorgienne, qui fait partie intégrante de la culture et de l’identité géorgiennes. L’identité Qvevri est basée sur de nombreuses études archéologiques, historiques et modernes confirmant sans équivoque son origine géorgienne.

La vinification est profondément enracinée dans l’histoire, la culture et l’économie de la Géorgie. La plus ancienne faïence découverte lors de fouilles est une preuve évidente du haut niveau de savoir-faire des anciens Géorgiens. Le Qvevri était utilisé pour le stockage des céréales, du beurre fondu, ainsi que pour le « Chacha » (boisson spiritueuse produit à partir du raisin). Cependant, l’origine du Qvevri est associée le plus distinctement au développement de la vinification et est principalement utilisé comme récipient à vin. On pense que les premières vignes cultivées au monde sont originaires des vallées fertiles du pays il y a environ 8 000 ans. Selon des sources historiques et archéologiques, le plus ancien pot de type Qvevri remonte aux VI-V millénaires avant JC. Sur la base des données archéologiques, le Qvevri moderne peut être considéré comme le résultat du développement héréditaire du Shulaveri Dergi.

La production de Qvevri a été développée en Géorgie à la fin de l’âge du bronze et au début de l’âge du fer. A cette époque, les grands Qvevri brun-rouge et la vaisselle similaire prévalaient. Les phases de production et de consommation se sont développées sur des milliers d’années jusqu’à nos jours, et Qvevri conserve toujours la même importance dans l’industrie vinicole. Nos ancêtres ont pu créer un artisanat, une industrie et une tradition qui perdurent aujourd’hui. Le caractère unique de cette méthode a été confirmé par le Comité intergouvernemental pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture – UNESCO – en 2013 , à la 8e session. La décision a été prise sur la candidature soumise par la Géorgie sur l’inclusion de la « méthode traditionnelle géorgienne ancienne de fabrication du vin Qvevri » sur la Liste du patrimoine culturel immatériel (UNESCO (2-7.12. 2013).

Une IG protège les caractéristiques spécifiques du produit dues à des facteurs naturels et humains, tels que des compétences et des traditions de fabrication spécifiques. Les matières premières et le processus de fabrication du Qvevri doivent avoir lieu en Géorgie, dans des conditions spécifiques afin de garantir l’unicité du Qvevri.

Aujourd’hui, le vin occupe une place centrale dans la vie de chaque Géorgien. Les producteurs de vin sont présents dans différentes régions viticoles de Géorgie et ceux qui utilisent Qvevri affirment que leur vin est stable par nature, riche en tanins et qu’il ne nécessite pas de conservateurs chimiques pour assurer sa longue durée de vie et son goût supérieur.

La reconnaissance de l’IG augmentera encore la valeur de Qvevri, sa demande et aura un effet positif sur l’emploi et sur le bien-être des consommateurs et des producteurs, car elle soutiendra la diversification économique rurale (par exemple, le tourisme) et améliorera la capacité des producteurs locaux à s’organiser collectivement. Dans l’ensemble, cela contribuerait à créer de nouveaux emplois dans toute la Géorgie. Un fort impact positif est également attendu dans le secteur de la céramique, qui compte le plus grand nombre d’IG potentielles.

Aujourd’hui, presque toutes les entreprises viticoles géorgiennes produisent du vin Qvevri. De plus, la vinification Qvevri gagne en popularité dans le monde entier. Il est à noter qu’après l’enregistrement de Qvevri comme IG, sa protection dans les pays tiers sera simplifiée et aidera à exporter ce produit dans le monde entier.

Par conséquent, l’enregistrement de Qvevri en tant qu’IG prouve son lien particulier avec l’histoire, la culture et l’identité de notre pays et contribuera à la popularisation de la Géorgie dans le monde entier.

 

 

Rejoindre oiGIn - l'Alliance mondiale des Indications Géographiques (IG)

Recevoir notre newsletter

I agree with the Terms and conditions

Informations