04/08/2016 – Le processus de simplification de la règlementation vitivinicole européenne

wineDepuis quelques mois, la Commission Européenne réfléchit à la simplification de la règlementation vitivinicole européenne. Cependant seulement une partie du texte du projet de réforme a été publiée.

Dans ce contexte, plusieurs organisations de producteurs de vins européens ont exprimé leur inquiétude par rapport au manque de transparence du processus ainsi qu’à certaines conséquences possibles de la réforme, qui pourraient toucher également aux IG, par exemple en ce qui concerne les règles d’étiquetage temporaire et la remise en question des mentions réservées (crémant, forme de bouteille, méthodes de production, noms d’exploitation, mentions traditionnelles…).

Face à cette situation, 17 Etats membres de l’UE, dont les principaux producteurs de vin (Allemagne, Autriche, Bulgarie, Chypre, Croatie, Espagne, France, Grèce, Hongrie, Italie, Luxembourg, Malte, Portugal, Roumanie, Slovaquie, Slovénie, Tchéquie), ont co-signé un document pour souligner, dans le cadre de la simplification de la règlementation vitivinicole européenne, l’importance de maintenir l’interdiction faite aux vins sans IG d’indiquer une référence géographique plus petite que celle de l’Etat membre. Ces pays se sont également exprimés en faveur de la protection des mentions traditionnelles et de l’indication de l’exploitation, ainsi que pour la réservation de certaines méthodes de production aux AOP ou aux IGP.

Pour plus d’information, voir http://cnaoc.org/simplification-de-la-reglementation-vitivinicole-europeenne/

 

Cet extrait est tiré d’un “oriGIn Alert”, qui est un service d’information exclusivement reservé aux Membres d’oriGIn. 

Cliquez ici pour devenir membre 

Rejoindre oiGIn - l'Alliance mondiale des Indications Géographiques (IG)

Recevoir notre newsletter

I agree with the Terms and conditions

Informations